LA BOUTIQUE EN LIGNE
 
 
 
 
LA LIBRAIRIE
 

Votre Librairie au Japon

Folklore et Théâtre au Japon
Cliquez sur l'image pour ACHETER
Kinoshita Junji et les contes populaires
par Toshiko Mori

Kinoshita Junji est certainement le plus important dramaturge japonais. Or, à côté d’un certainement le plus important dramaturge japonais. Or, à côté d’un certain nombre de pièces de théâtre politique qui ont joué un grand rôle dans le processus de démocratisation du Japon, il a composé de nombreuses adaptations de contes populaires pour la scène, la télévision ou la radio. C’est à ces dernières que l’auteur a consacré cet ouvrage. En utilisant aussi bien les oeuvres elles-mêmes que les écrits théoriques de Kinoshita, elle est parvenue à montrer, de façon claire et convaincante, comment un écrivain moderne a pu, à travers le monde de contes très anciens, trouver les chemins d’un imaginaire qui touche au plus profond de l’homme japonais moderne.

Format: 24x16cm
210 pages

Le dieu masqué - Fêtes et théâtre au Japon
Cliquez sur l'image pour ACHETER
par Gérard Martzel

Le passage d’une année à l’autre est une période d’intense activité religieuse dont les momets culminants sont marqués par le solstice d’hiver et les différents jours de l’An, pendant lesquels ont lieu des fêtes où rites et danses sont exécutés par des personnages masqués. Ce livre décrit et explique l’origine de ces fêtes. Cortèges qui se rendent de maison en maison à l’occasion du grand et du petit jour de l’an; illustration de la vieille croyance populaire aux visiteurs de l’An neuf dont la venue apporte le bonheur et chasse maladies et calamités; danses et pantomimes exécutées dans les fermes par les membres des communautés culturelles qui revêtent alors des costumes souvent étranges et dissimulent leurs traits sous des masques de divinités souriantes ou effrayantes.
L’un de ces personnages, le vieil Okina, d’abord visiteur de l’An neuf, est devenu un important personnage du théâtre religieux. On le trouvera tel qu’il se présente dans la tradition savante des grands sanctuaires et dans la tradition populaire.
Certaines particularités de ce théâtre sacré qui subsiste, sans grand changement, depuis l’époque précédant la création du Nô, permettent d’avancer l’hypothèse d’une influence des pièces religieuses présentées à l’occasion du changement d’année sur la formation du théâtre classique, et avant tout, sur le Nô qui a été créé, au quinzième siècle, pour le seul plaisir des spectateurs.

Cet ouvrage a été réalisé par Gérard Martzel qui a longtemps séjourné dans le Tohoku, lieu privilégié de ces fêtes. N’est-ce pas l’ancien Michinoku où le poète Bashô, à la fin du XVIIe siècle, fit un voyage rendu célèbre par son récit, Oku no hosomichi, “La sente étroite du bout du monde”?

Format: 24x16 cm
340 pages
 
     
     
©2004-2006 Maison du Japon.Tous droits réservés.
Site réalisé avec Oxatis